Qu’est-ce que la réduction des déchets

Du fait de l’évolution de nos modes de vie, nous produisons actuellement 2 fois plus de déchets qu’il y a 40 ans. Sur l’année 2012, chaque habitant du territoire du SMECTOM a produit 344 kg d’ordures ménagères et assimilées (ordures ménagères résiduelles + collectes sélectives), 541 kg en ajoutant les 197 kilos déposés en moyenne en déchèterie.
Le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit : économie de matières premières épuisables et précieuses, limitation de notre impact sur l’environnement, économies financières liées au traitement du déchet…

  • Pourquoi réduire la quantité de déchets ?

Dans le département, l'implantation de nouvelles installations de traitement reste nécessaire pour absorber le surplus de nos déchets, mais rencontre de fortes réticences auprès de la population.
La gestion des déchets ménagers représente un coût financier très lourd.
Ce coût comprend, la collecte, l'acheminement, le recyclage, l’élimination ou l’enfouissement des déchets dans des centres spécialisés.
Réduire les déchets ménagers représente une importante source d'économies de matières premières. Les emballages, mais aussi les produits à usage unique ou les gadgets multiples que nous consommons en masse sont souvent issus du pétrole. Les minerais précieux qui se trouvent au cœur de nos appareils hi-fi ou informatiques sont autant de ressources épuisables qu'il faut gérer avec soin
La réduction des ordures ménagères représente un enjeu clé en termes d'environnement, de santé et d'économie.


  • Prévention ou réduction des déchets : de quoi s'agit-il?

L’objectif de la prévention est la diminution des quantités de déchets produits par les ménages et les entreprises, afin de diminuer les quantités de déchets collectées et traitées.
La prévention peut aussi être qualitative, c'est-à-dire diminuer la nocivité des déchets au niveau de l'utilisation de produits moins dangereux.
Dans un contexte de développement durable, la prévention ne doit pas se faire au détriment d'un autre impact sur l'environnement (eau, air, énergie, sol,…).

 

  • Qui peut agir ?
Fabricants, distributeurs, consommateurs, pouvoirs publics et collectivités, c’est notre rôle à tous d’agir !
Les industriels agissent en s'engageant dans des démarches d'éco-conception. Des progrès très importants ont été réalisés pour réduire les consommations de matières premières.
Exemple : le poids unitaire des pots de yaourt a été réduit de 13 % en 8 ans, ou de 10 % pour les canettes aluminium.
Chaque consommateur détient le pouvoir d'acheter ou de ne pas acheter les produits qui lui sont proposés, en fonction de ses besoins et de son mode de vie. Parce qu'il peut pratiquer l'éco-consommation, le consommateur est impliqué dans la démarche de réduction de ses déchets.
Votre collectivité qui gère les flux de déchets des entreprises et des ménages a un rôle essentiel. Elle encourage le compostage domestique, elle s’est engagée depuis 2014 dans un programme local de prévention. Elle se veut exemplaire afin d’encourager les usagers à l’éco-responsabilité.